De quoi sera fait demain ?

14 avril 2011

Mon blog, vous et moi

Cher blog,

Oui je sais, je te délaisse actuellement. Je n’ai plus la foi. Je ne te maîtrise plus. Tu m’apparais comme un lointain cousin que je n’aurais pas vu depuis des lustres et avec qui j’aurai du mal à dialoguer.

Cher(s) lecteur(s),

J’hésite à le mettre le « s ». Y a-t-il encore un lecteur de ce blog laissé à l’abandon ?  Que dire ? La page blanche m’angoisse, moi qui aie tant à dire ailleurs, sur d’autres supports, ceux qui ne sont destinés qu’à moi. Des cahiers, des carnets se multiplient dans ma maison, dans mon sac à main,  au bureau. Quand il me vient l’envie d’écrire, c’est vers eux que je me tourne actuellement. Le blog est devenu le lieu de trop d’auto-censure.

Chère moi,

Regarde le chemin parcouru depuis les premiers billets postés ici. C’est indécent peut-être mais nombreux rêves se sont réalisés. Quel bonheur ! Il y a eu des moments difficiles, des pleurs, de la fatigue, des doutes aussi.

J’ai une belle famille. Un petit garçon adorable qui entre dans le monde du langage et qui m’émerveille autant qu’il s’émerveille de découvrir ce qui l’entoure. Sa grande sœur est venue rejoindre notre famille après sa naissance. Et l’équilibre est là. Quasiment parfait. La très grande, qui vit loin de nous, elle a besoin d’amour, de beaucoup d’amour. On lui donne tout ce qui nous est possible, tous ensemble.

J’ai un amoureux. Oui, le concept qui me semblait si dur à comprendre, à obtenir, ce que j’ai  recherché pendant des années. L’amour à la fois simple (il m’aime, je l’aime) et à la fois compliqué (parce que ça s’entretient chaque jour, sans relâche et à deux !). Je le connais, je le vis et que c’est bon ! 

J’ai un chien. Monsieur Chien. Il est vieux. Les enfants que l’on invite ont un mouvement de recul maintenant quand ils le voient et demandent : «  Pourquoi il a un œil tout blanc ? ». Il ne voit plus grand-chose, il n’entend presque plus rien, il passe ses journées à dormir et il pue. Mais je l’aime toujours autant.

Je vais avoir une maison avec un jardin. Le processus de réalisation du projet est en route. Dans quelques temps nous allons signer un nouveau pacte, mon chéri et moi, qui contribue à la construction de notre vie commune, telle qu’on la rêve tous les deux. Le chien pourra vieillir allongé dans l’herbe, les enfants pourront grandir en jouant au ballon, nous vieillirons en jardinant. Je me projette dans ce rêve qui devrait bientôt se réaliser.

Il ne me reste plus qu’à devenir fermière, maîtresse d’école, voir une aurore boréale, apprendre à faire du fromage, écrire un livre pour enfants, reprendre la peinture, aimer faire de la cuisine, apprendre à tricoter, voyager en Inde, au Brésil et en Suède, retourner faire du shopping à Maastrisch, apprendre l’Italien, m’engager dans une association, parrainer un enfant, reperdre les 4 kg pris en arrêtant de fumer, ré-arrêter de fumer, passer plus de temps avec ma famille, apprendre les techniques de sophrologie, et la graphologie aussi, courir, nager et m’occuper pleinement de mon corps, aider Nana à devenir une femme heureuse et épanouie, au Lardon à devenir un homme heureux et épanoui, à regarder mon homme avec le même amour, à profiter du présent et à rêver de l’avenir.

Il m’est impossible de refermer ce blog. Il restera là, j’y viendrai parfois pour écrire, souvent pour venir vous lire. Il est une page de mon histoire.   

Posté par Miss Line à 11:15 - - Commentaires [15] - Permalien [#]


03 décembre 2010

Non, non, non !

Je n’en peux plus de ce livre lu quotidiennement depuis presque trois mois.

Papounet, Nana, Lardon et moi on le connaît par cœur. Mais il est quasiment impossible d’y échapper. Chaque soir c’est le même rituel.

Il y a le dernier (unique ?) pipi sur le pot de la journée.

Brossage des dents très symbolique.

Et la dernière histoire avant d’aller se coucher.

Et invariablement le Lardon demande le livre où les paroles sont redondantes (ah les petits aiment tellement ça les habitudes, les rythmes bien huilés).

Avec son petit doigt pointé, entre malice et sérieux, le Lardon sur son trône récite « non, non, non, on ne peut pas ».

Et moi je n’en peux plus de ce « non, non, non ». D’ailleurs, le « non », on l’entend à toutes les sauces actuellement. Et les bouderies. Et les crises de larmes. Et les caprices.

Même à la crèche, ils ne sont pas épargnés paraît-il.

Heureusement, je sais que mon Lardon est doux et adorable. J’ai même réussi à lui décrocher un fou rire hier soir et … ô miracle, alors que ça fait au moins 6 ou 9 mois qu’il parle, il a dit (et répété) un « oui maman »

Enfin …

(en plus ce livre apprend à faire des bétises auxquelles il n'aurait JAMAIS pensé. Merci Mamie ! )51AVW9MZW7L__SL500_AA300_

Posté par Miss Line à 11:31 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

17 novembre 2010

Lectures et Contemplations

« Nous ne sommes que des vaisseaux par lesquels circulent des identités, songe Esme : on nous transmet des traits, des gestes, des habitudes, et nous les transmettons à notre tour. Rien ne nous appartient en propre. Nous venons au monde en tant qu’anagrammes de nos ancêtres ». in L’étrange disparition d’Esme Lennox de Maggie O’Farrel

Je ne suis pas vraiment sur ce blog actuellement. J’ai même songé à le fermer, officiellement. Mais pour quoi faire ? En suis-je capable, d’ailleurs ?

Je lis et j’observe mon fils grandir. Il m’émeut à chaque instant. Quand il se met en colère et qu’il faut l’apaiser. Quand il fait tant d’effort et que je me dois de l’encourager. Quand il s’exprime et que je cherche encore parfois à déchiffrer. Quand il fait des farces et qu’il me fait rire. Quand spontanément il me prend dans ses bras et m’embrassant sans retenir il me dit « je t’aime maman ».

72218_457919131713_706841713_6008698_1553320_n

Posté par Miss Line à 16:19 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

09 septembre 2010

QDB !!!

J’ai mis du temps avant de venir ici. J’ai du d’abord accomplir des tâches beaucoup plus ingrates comme :

-         Venir absorber un mois de travail en deux jours. Et oui les délais de fin de mois existent aussi en août ! bon à savoir : être absente le 31 décembre mais aussi le 31 août ! D’ailleurs tous les 31 dans un premier temps !

-         Me transformer en Terminator de poux venus coloniser mes chères têtes blondes durant les vacances. Enfin après asphyxiage en règle on peut enfin acclamer la victoire de Miss Line sur ces sales bestioles (il paraît que la copine de classe de Nana en a actuellement : arghhhh !)

-         Tenter d’inscrire quelqu’un à une quelconque activité sportivo-culturelle .. bah y’en a eu des restrictions de budget durant cet été. On a beau retourner l’emploi du temps dans tous les sens, y’a rien qui colle avec nos planning de ministres, ou alors les activités ont tout simplement disparues.

-         Recevoir sans défaillir les factures, les impôts et ne pas faire comme Chéri : calculer le temps de travail nécessaire pour payer tout ça …

-         Courir les médecins une fois pour faire le « check up de rentrée » (ok, je crains qu’ils ne servent à rien nos certificats médicaux) puis y retourner parce qu’à force de courir, on est vite flagada ..

-         Accepter sans broncher que les enfants, on ne les voit plus que le soir pour leur dire d’aller vite se doucher puis vite manger et vite finir leurs devoirs et puis vite on va lire une histoire parce que vite il faut dormir pour être en forme demain. Un bisou dans le cou, un sourire partagé. On sait qu'on s'aime même dans la grisaille de la ville...

Punaise …on était super en forme durant les vacances. Tous. Il y avait des sourires sur chacun de nos visages. Même notre adolescente de service nous a offert un peu de sa bonne humeur. L’enthousiasme était là, la liberté totale, chacun à son rythme et surtout ensemble.

Nous n’avions que la musique des oiseaux au loin qui chantaient pour nous, les battements d’ail la nuit d’une chauve-souris et nous admirions les constellations la nuit pendant que les enfants tentaient d’adopter un crapaud égaré ou plongeaient dans une piscine chauffée.

Lardon Champignon nous a offert de nombreux progrès. Nous avons vécu intensément, les rires, les câlins, ont ponctués nos journées.

Nous avons parfois profité d’une occasion pour réviser les multiplications.

J’ai lu comme avant, lovée dans un sens, puis dans un autre, à n’import quelle heure du jour ou de la nuit.

Nous avons tous écrit dans ce journal de bord que j’avais entamé par une liste faramineuse des « choses indispensables à emporter ».

Je vais imprimer quelques clichés et bientôt refermer ce cahier qui ne sera ouvert que pour entretenir de beaux souvenirs.

Nous y avons écrit nos ballades, fait sécher des petites fleurs cueillies en chemin, dessiné des escargots et papillons adoptés pour un instant. Les parties de cerf-volant aussi sur la plage ... Chacun y a mis sa joie et sa personnalité.

Je n’utilise habituellement jamais le fameux langage « d’jeuns » (ouh la vieille bique .. ouh ouh ..), les messages codés des textos, les JTM et autres MDR me font limite hérisser les poils. Mais là, cet été, mon chéri m’a appris un code que je me suis approprié avec plaisir : QDB ! 

BILD1933

Posté par Miss Line à 13:05 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

05 août 2010

A bientôt ...

J’ai commencé un cahier.

Oui encore un nouveau cahier.

Ce cahier sera à usage collectif.

Ca sera notre « cahier se souvenirs de nos vacances, été 2010. »

J’ai commencé mon cahier par noter en vrac les affaires auxquelles il fallait que je pense à prendre.

J’en ai 8 pages !!!!!

Attention, la tribu Miss Line & co part en vacances !!!!!!

Posté par Miss Line à 15:36 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

22 juillet 2010

Nostalgie sur un air de pigeon

Hier j’ai entendu une tourterelle roucouler.

A moins que ce ne fût une colombe.

Ou un pigeon, tout simplement (et plus logiquement d’ailleurs).

J’étais au bureau. Dans ce monde où seul le ronronnement de la climatisation, des ordinateurs ponctués par les cliquetis des doigts sur les claviers perturbent le silence.

Et ce roucoulement instantanément m’a projetée chez mes grands-parents. Même intonnation, mêmes notes. Je me suis retrouvée petite fille, avec mes couettes brunes et ma cousine, toujours complice de beaux instants. Course d’escargots dans le jardin. On joue les Tarzan avec le saule pleureur. Même si on se fait gronder, la tentation d’aller dans le grenier est plus forte que nous. Et on rigole devant nos tartines sur cette grande table habillée d’une nappe à carreaux rouge.

C’était il y a longtemps. On ne va plus dans cette maison. Elle a été vendue au décès de mes grands-parents. J’habite loin de chez ma cousine maintenant et on jongle comme des malades pour pouvoir s’appeler de temps en temps. Avec les enfants, nos chéris, le boulot. C’est tout le temps la course. On s’aime toujours mais ça fait bien longtemps qu’on n’a pas fait ensemble de course aux escargots.

Ce roucoulement entendu dans cette banlieue grise, loin de cette maison familiale m’a amené de beaux souvenirs. Sourires et tristesse se sont mêlés, imposés par cet oiseau que je n’ai même pas pu identifier !

Et cette fameuse Recherche du temps perdu que je n’ai jamais lu. Il serait temps de lire Proust, non ?

rue_du_val_de_voise_apres_001

Posté par Miss Line à 13:44 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

16 juillet 2010

L'art de rentabiliser le temps

Fut un temps où à peine rentrés de la crèche, il fallait vite donner un petit pot au Lardon parce qu’il était temps de s’endormir.

Hier soir mon Lardon Sauce Champignon :

-         a reçu une lettre de sa grand-mère avec des gommettes dedans. Donc il a collé les gommettes.

-         A parcouru le livre de Peter Rabbit acheté le jour-même

-         A joué avec son chien bleu offert par Gridou

-         Puis avec le Train des Animaux

-         A fait une partie de ballon avec papa

-         Puis avec Maman

-         A sorti avec maman Monsieur Chien : Monsieur Lardon souhaite toujours tenir la laisse .. pas pénible déjà le Lardon !

-         A demandé 5 fois le pot

-         A pour une fois mangé sans râler

-         A picoré dans l’assiette de son Papa

-         S’est jeté dans les poufs : c’est si rigolo !

-         Est monté deux fois dans l’escalier avec l’aide de Maman

-         A joué avec des briques de polystyrène

-         A appris à monter un meuble avec Papa

-         A fait des bulles sur le balcon.

-         A vu un oiseau par la fenêtre

-         A tenter de mettre la couronne de princesse de sa sœur

-         A voulu prendre un bain

-         A joué aux Duplo

-         A écouté Brainy Baby et récité l’alphabet en anglais !!!!

-         A eu Mamie Ch’ti au téléphone

-         A fait un caprice pour aller se coucher

-         A mis Doudou dans le lit et est retourné à ses occupations

-         A fait une course de voitures sur PC avec Papa

-         A demandé un câlin à Maman et aussi à Papa

-         A fait un tour sur son avion Winnie (c’est un porteur)

-         A fait l’avion dans les bras de Papa

-         A mis Papa et Maman K.O.

-         A fini par se coucher et s’endormir sans encombres

Le tout en à peine trois heures.

(moi je dis, vivement que la Nana rentre de vacances, elle au moins elle a de l’énergie pour le suivre … )

Posté par Miss Line à 12:58 - - Commentaires [6] - Permalien [#]